et pourquoi pas demain

4.9.16

Granville/argentique #5

Granville/argentique #4


granville/argentique #3


granville/argentique #2


granville / argentique #1


des livres dans le sac à dos #2

J'ai lu L'homme de la montagne dans le bus entre Jodhpur et Jaisalmer. Un livre facile et agréable à lire mais pas léger pour autant. Été 1979, près de San Francisco. L'héroïne, Rachel, a 13 ans, une sœur, Patty de deux ans sa cadette. Depuis que leur père a quitté le domicile pour une autre femme, leur mère passe davantage de temps dans ses romans que dans la vraie vie. Elle aime ses filles, mais leur laisse une liberté presque totale. Les deux sœurs, fusionnelles, ont inventé leur propre univers, et vagabondent des journées durant. Un jour, tout près de chez elle, une jeune fille est retrouvée tuée après avoir été violée. C'est le père des fillettes,  inspecteur doué et père adulé par ses deux filles, qui est chargé de l'enquête. Mais elle piétine. Les meurtres continuent. Rachel veut aider son père à arrêter l'assassin… Même si le livre tient en haleine jusqu'au bout, il faut reconnaître que l'intrigue policière ne tient pas la route et manque de réalisme et c'est dommage. Mais si l'enquête est le fil directeur du roman, ce n'est pas qu'un thriller, loin de là. C'est davantage un roman psychologique et la relation entre les deux sœurs et la puissance de leur lien est abordée avec beaucoup de sensibilité. De même, les rapports père-filles sont très beaux. Le personnage du père, de manière général, est très réussi. Un belle lecture.

Changement de registre avec deux livres d'espionnage. Le premier, Une vérité délicate de John Le Carré. Chaque été, j'emmène un John Le Carré, mais pour l'instant, aucun n'a égalé le génial La constance du jardinier. Une vérité si délicate est plutôt de bonne facture. Deux héros, dont les chemins se croiseront tardivement : Kit Probyn, un père de famille pépère fonctionnaire au Foreign Office qui se voit, étrangement, proposer une mission par les services secrets britanniques, et le jeune et séduisant Toby Bell, diplomate ambitieux mais intègre. L'intégrité et l'honnêteté c'est ce qu'ont en commun ces deux-là qui vont risquer leur vie pour faire éclater un scandale. Comme toujours avec John le Carré, c'est ultra réaliste et la lecture de ses romans fait froid dans le dos.

Shibumi, de Trevanian, est à la fois un roman historique et d'espionnage, trop compliqué à résumer pour que je me lance ici. Pour faire vite, le héros Nicholaï Hel, est un redoutable assassin (c'est son métier) mais qui n'accepte que les causes justes. Il est recherché par une organisation, la Mother Company, plus puissante encore que les gouvernements et qui ne défend que les intérêts financiers  de ses clients. C'est un roman très original, bien écrit, instructif et passionnant avec quelques longueurs cependant (notamment les descriptions d'expédition de spéléologie du héros…). La vie de l'auteur pourrait faire l'objet d'un roman…Je vous invite à aller faire un tour par ICI, sur le site des éditions Gallmeister, pour en savoir plus sur ce type mystérieux et fascinant.